D’aucuns parlent de « collab’ ». On dira plutôt « rencontre »… Quand l’équipe d’1 Epok rencontre celle d’Heureux Les Curieux, on se trouve vite des points communs. Le premier étant bien sûr un intérêt pour… la curiosité et les chemins de traverse qui vont avec. Mais la mode a également créé des liens entre nous. Et pour cause : quand le n°2 de la revue 1 Epok formidable donne carte blanche sur la couleur chair à six étudiants de l’école Esmod, Heureux Les Curieux accueille, « scénarise et met en lumière » la marque de vêtements pour femmes Maison Cent-vingt-trois.

Inédit, incubateur et TPE

Bon, au fait, c’est qui ça, Heureux Les Curieux ? Un lieu qui, toutes les trois semaines, met en scène un ou plusieurs invités issus de la mode, du design, de la culture, de la gastronomie… bref, de l’art de vivre dans ce qu’il a de plus inédit, audacieux, histoire de satisfaire les plus curieux. Une sorte d’incubateur. Un lieu où ceux qui viennent du digital peuvent aussi faire leurs premiers pas vers le physique, le réel, entendre pour de vrai le bip-bip d’un TPE (terminal de paiement électronique).

« Mode veille », duplex XXL et franges impec’

Derrière Heureux Les Curieux, se cache Sabrina Piperno. La mode, elle connaît par cœur. Elle est passée par Etam, Petit Bateau, Quicksilver… Aujourd’hui, elle serait plutôt en « mode veille ». Autrement dit : elle fouine, déniche, écoute, rencontre, donne son feu vert – ou pas – pour que les uns exposent leurs créations, pour que d’autres présentent leurs nouveautés. Le tout dans un duplex XXL, rue du Pont-aux-Choux, dans le Marais, que chaque invité agence et décore à sa convenance. Jusqu’au 24 mars, la revue 1 Epok formidable prend donc ses quartiers chez Heureux Les Curieux, aux côtés de Maison Cent-vingt-trois, Red Edition et Les Voyages d’Ingrid. Comme il se doit, on a fêté l’événement avec DJ, gin tonic et un max de blogueuses – reconnaissables à leur ongles peints en noir, rouge à lèvres framboise, franges impec’ et sacs de « dadame » en bandoulière -. On a aimé la fourrure « arc en ciel » – version « gay friendly » de Nounours -, l’humour de Jean-Claude, le fan de bouffe vegan et la présence de Marie Gillain – égérie de Maison Cent-vingt-trois –. On est ressortis de tout ça, heureux d’être… curieux.