Hier, 1 Epok a pris le parti des… gens de robes. C’est-à-dire de ceux qui les font pour celles qui les portent. On était loin de La Journée de la jupe, mais plus proche des robes d’un soir.

Ambassadeur, Rossy de Palma et « Alimentos de España »

La première escale a eu lieu chez Fernando Carderera, ambassadeur d’Espagne en France. Il avait ouvert sa résidence du 15 avenue George V pour accueillir l’expo « Made in Spain ». Au programme : une sélection de vestes, manteaux, costumes et… robes, signés Agatha Ruiz de la Prada, Delpozo, Manolo Blahnik, Teresa Helbig…  le tout parrainée par Rossy de Palma. En déambulant dans les salons de l’ambassadeur, on avait quitté Paris, la France : décalage immédiat et immersion totale en territoire espagnol. Entre la déco, le décor, les couleurs des tenues, l’extravagance de certaines parures, les paillettes des unes, les robes longues, décolletées, échancrées des autres et le cocktail « Alimentos de España »… on était ailleurs. Ou plutôt, les pieds bien campés au pays d’Almodovar, Dali, Miró et Vélasquez.

Jeux de voiles et Mexicaine en quête de tequila

Des robes aussi il y en avait et il y en a jusqu’au 9 mars, chez Merci, 111 boulevard Beaumarchais. Pour ses 10 ans, la star des concept stores parisiens a sollicité ses créateurs et marques « amies » pour exprimer leurs visions de la robe. Longue, courte, avec ou sans manches, colorée, fleurie, unie… tout est possible. Tout est permis. On a aimé les jeux de voiles de la scéno, le sosie du Petit écolier de LU et la Mexicaine aux bas couture en quête de tequila. Pas de chance pour elle :  le buffet proposait plutôt des variations autour du gin tonic. Bref… c’est la fashion week.