Parler d’été alors que l’hiver n’a pas encore commencé, il faut y voir un certain charme. Une autre idée du temps qui passe. On bouscule horloges, montres, pendules. On repense maillot de bains, sandales et crème solaire. L’école est de nouveau finie et la plage n’est plus abandonnée… C’est dans cet esprit de saison estivale qui se prolonge en plein automne que la maison Hermès a présenté ses « objets printemps-été 2019 ». Un bond en avant de six mois, orchestré dans une ancienne imprimerie, rue de la Grange-Batelière, à deux pas de Drouot.

Papier, carton et scéno à sensation

Cravates, foulards, draps de plage, bijoux, sacs et même planche de surf… tout était mis en scène au milieu de tables de travail, chaises à roulettes, imprimante, machine à café, ordinateur ou autre standard téléphonique entièrement conçus en papier et carton. Décalage immédiat. Invitation dans une autre dimension. Et scéno à sensation signée Clémence La Sagna (photo ci-dessus), déjà complice de la maison Hermès dans plusieurs vitrines imaginées par Antoine Platteau.

Pêche, mouche et canoë

On a donc déambulé dans cette drôle de vie de bureau. Une vie rêvée où le transistor n’émet aucune mauvaise nouvelle, n’étant paré que de papier… Au milieu de cette poésie, de ces fantaisies, on a aimé le kit complet du pêcheur à la mouche. Cet équipement est né d’une commande spéciale d’un client japonais qui souhaitait acquérir une canne à pêche façonnée par Hermès. Et la maison a laissé vagabonder son imagination au-delà de cette seule commande, allant jusqu’à créer boîte de dix mouches – toutes baptisées d’un prénom commençant par un H -, paniers de pêche et même… canoë. L’embarcation n’était pas rue de la Grange-Batelière. Trop grande, trop volumineuse. Pensez : 4,50 mètres de long…

Retour des beaux jours

En quittant l’ancienne imprimerie, fin de la rêverie. On oublie les maillots. Retour à la réalité, au métro, au boulot. Jusqu’à ce que je croise une étudiante au lycée Albert de Mun, tout près du Bon Marché, qui m’a parlé d’été, elle aussi. Car, chez elle, à La Réunion, c’est bientôt le retour des beaux jours.