HelicotroncCertaines fictions aident à renouer avec un semblant de fidélité pour sa télé. C’est le cas de La Trêve, diffusée chaque lundi soir sur France 2. Après le premier épisode, impossible de décrocher. Cette série… noire raconte le quotidien de Yoann Peeters, un flic de 40 ans, venu prendre du recul sur son métier et sa vie perso en quittant Bruxelles pour Heiderfeld, le village de son enfance.

Soirées SM, fonctionnaires pas très clairs et fête aux amphèt’

Depuis la mort de sa femme, Peeters vit seul avec sa fille, Camille, s’épanche chez une psy et va accepter un poste dans le bureau de la police d’Heiderfeld, histoire de prendre un nouveau départ. Sauf que sa première enquête concerne la mort d’un footeux togolais, autour de laquelle gravitent soirées SM, élus locaux douteux, fonctionnaires pas très clairs, fils à papa qui se prend pour Charles Manson et entraîne Camille dans une fête dopée aux amphèt’…ep03latrevecamilleod-1193245

Forêts ardennaises, carton d’audience et engrenage

A la fois radiographie d’un village paumé dans les forêts ardennaises et portrait d’un homme au bord du précipice, La Trêve rend accro. Vite. Très vite même. Que l’on regarde la série belge le soir de sa diffusion ou en replay, on enchaîne les trois épisodes d’une traite. Comme d’autres engloutissent un paquet de gâteaux ou une tablette de chocolat. D’ailleurs cette fiction signée Matthieu Donck – co-créateur et réalisateur – a fait un carton d’audience sur la RTBF. Elle a également été récompensée au dernier Festival Séries Mania. Avis à ceux qui n’ont pas encore mis le doigt dans l’engrenage : il reste 48 heures pour se mettre à jour avant l’épisode 4 de lundi soir.