1 Epok déménage. Depuis 2011, ce blog était en garde alternée : la moitié de la semaine à Paris, face au Sénat, l’autre moitié à Angers, face à la cathédrale. Fin juin, retour à temps plein à deux pas de La Closerie des Lilas, du Val-de-Grâce et du Luco. La « maison », quoi… La rubrique intitulée « A 1h30 de TGV » va ainsi laisser sa place à une autre, fraîchement baptisée « Train(s) de vie(s) ». Parce qu’1 Epok aime le train. Tous les trains : RER, TER, Transilien, TGV, Eurostar, Thalys, Lyria… On va donc embarquer à bord, histoire de prendre l’air et la température au-delà du périph’, au delà des frontières. Mais on va aussi conter, raconter wagon-bar, buffet de gare, salle d’attente, bref tous les coulisses du train. Comme cette heure passée dans une agence SNCF bondée du VIe arrondissement, un jour de grève. Rien de grave, sauf que le distributeur de tickets, pour attendre son tour, était lui aussi « hors service »… Ambiance.

Bimbo, nounou, son à fond et voyage « sans billet »

Toujours dans cette même agence : une copie bâclée de Victoria Beckham s’est crue face à un comptoir de l’AmEx. Alors qu’il y avait foule et la queue pour se faire rembourser des billets de trains jamais partis, la bimbo en talons hauts a passé ses coups de fil et réservé une tonne de trajets pour… la mi-août. Tout aussi surréaliste : cette nounou qui cherchait à calmer une gamine en larmes. Après avoir tenté la tétine et le doudou, elle a soudain programmé un dessin animé sur son portable, mis le son à fond et inondé le salon d’attente avec le générique de Dora l’exploratrice. Enfin, au plus fort de la grève, un contrôleur planté sur un quai à Montparnasse m’a recommandé, un soir, de monter dans un Paris-Nantes « sans billet » : « vous êtes une abonnée. Vous êtes donc habituée au… bordel ! » Ça, c’est du verbatim. Pas très corporate, c’est vrai. Mais on apprécie ce… franc-parler. D’ailleurs, j’ai suivi le conseil de ce contrôleur un brin joueur :  j’ai voyagé à l’œil.