Samedi soir à Paris. Maison & Objet a ouvert ses portes à Villepinte. Paris Design Week bat son plein. Eté indien. Showrooms ouverts, galeries remplies. Champagne, prosecco et petits fours à tous les étages. Décolletés, peaux encore bronzées, effet warholien sur de la fringue, sandales, baskets, boots à paillettes. Journalistes, stylistes, photographes, figures de la com’… on s’embrasse, d’aucuns racontent leur « bel été », d’autres leurs « dossiers de rentrée ». « T’étais où ? » « En Grèce. » « Et toi ? » « Formentera… » Un audacieux a sorti sa panoplie : pantalon de jogging, banane en plastique transparent autour de la taille avec, à l’intérieur, sa vie version kit de survie : fric, téléphone et… capotes ? Un autre a osé les pompes léopard. Une autre encore multiplie les selfies. Ils sont tous revenus. Après les couchers de soleil instagrammés en direct d’Ars en Ré ou du Ferret, ils ont soif de nouveautés.

B&O, « on the go » et DJ

On a poussé la porte du pop-up store de Bang & Olufsen, dans le Marais. Pendant trois semaines, la marque danoise investit les 180 m2 de l’espace en duplex imaginé par Heureux les Curieux. L’occasion pour B&O de montrer les nouveautés de sa série « on the go », qui se déclinent en enceintes, écouteurs, casques… Samedi soir, on a eu droit à un DJ, à quelques jolies filles et aux prouesses de Stefano derrière le bar. Ça rentrait, ça sortait. Ça s’en allait, ça revenait… Les visiteurs allaient au gré d’un parcours pas tout tracé dans les rues du Marais, entre terrasses bondées et QG du design ouverts à tous.

Invitation aux voyages et escales immobiles

Chez Merci aussi, c’était soir de fête. Avec, à l’étage, les 20 ans de création de la designer et artiste Vanessa Mitrani. Et, au rez-de-chaussée, une drôle d’invitation aux voyages, avec escales immobiles au Japon, aux Etats-Unis, en Finlande et au Maroc. Baptisée Dénicheurs du Monde, cette expo co-réalisée par Merci et Voyageurs du Monde – « une collab’ », comme on dit dans certaines rédac’ – met en scène une série d’objets ramenés par quatre « dénicheurs », fouineurs, chineurs, dont Daniel Rozensztroch, directeur artistique de Merci. Il y avait foule dans la boutique du boulevard Beaumarchais pour cette avant-première d’une expo qui dure jusqu’au 22 septembre. Arthur Gerbi, le patron de Merci, Vanessa Mitrani ou encore Franck Millot, directeur de Paris Design Week, tous ont déambulé entre les tentes inspirées par les puces, brocantes et souks venus d’ailleurs…

Flânerie de nuit et mirage du soir

Douceur de la température. Rues animées. Terrasses toujours aussi bondées. En quittant Merci, on a traversé le Marais. Flânerie de nuit. Avec une pause devant La Belle Hortense, la librairie-bistrot de la rue Vieille du Temple. Là, double « je » et mirage du soir : Federica Ber (Grasset), le dernier bouquin de l’ami Mark Greene en vitrine, et Mark Greene « himself » dans la boutique… c’est sans doute ça, ce que d’aucuns appellent « la magie de Paris ».