1 Epok a posé ses bagages à Amsterdam. Voyage express en Thalys. Moins de 48 heures sur place, mais le temps de flâner quand même…Jour de pluie à Amsterdam. « Ça ne va pas cesser de la journée », prévient le concierge du Conservatorium. Va donc falloir s’abriter. C’est là où la proximité entre l’hôtel et les principaux musées de la ville trouve toute sa pertinence. Au rayon « grands classiques », on peut pousser la porte du Rijks, du Van Gogh ou encore du Moco. Si on s’aventure à dix minutes de marche – jouable, en dépit des trombes d’eau -, le musée de la photo (Foam) a le chic pour accrocher des artistes en marge des convenances, loin du « déjà vu ». C’est le cas avec le travail de Romain Mader, exposé jusqu’au 7 février, qui mêle photo, vidéo et textes. Au fait, c’est qui ce Mader ? Un Suisse de 30 ans qui joue avec le décalage et l’absurde. Il pose un regard entre humour et ironie sur ce et ceux qui l’entourent. Il se met en scène aussi… en quête de la femme idéale. Et le tout est légendé : « It really happened.»

Odette, omelettes, soupes et tartines

Il pleut toujours. Tout est bon pour se sécher un peu, se réchauffer beaucoup. Delpech l’aurait fait chez Laurette. Au numéro 598 de Prinsengracht, c’est chez Odette que ça se passe. Au Buffet van Odette, très exactement. Tables en bois, chaises et banquettes de bistrot, vue sur un canal, serveurs parés de tabliers noirs et carte simplissime avec des omelettes, soupes, tartines… rien de clinquant, que du bon, sans se ruiner.

Rembrandt, Vermeer et Playmobil

Il reste trois heures avant le départ du Thalys. Le temps de déambuler au deuxième étage du Rijks. « C’est là que vous avez le meilleur du musée », confie-t-on à la billetterie. En tout cas, à cet étage, c’est l’immersion immédiate dans le XVIIème siècle. Une période dominée par la Ronde de nuit de Rembrandt, la Laitière de Vermeer – qui a sa version Playmobil à la boutique du musée – ou encore la série de maisons de poupées aux détails plus minutieux les uns que les autres. Au total, le Rijks expose quelque 5 000 toiles et 800 000 dessins, dans pas moins de 200 salles. Difficile de tout voir d’un coup. Mais, avec le city pass local, facile de fractionner les visites en fonction de la météo.

Echappée belle à Amsterdam menée avec la complicité de Sophie Arbib et Exclusif Voyages.