Est-ce d’avoir récemment revu The Big Lebowski qui nous a menés jusqu’au bowling de l’avenue Foch ? Sans aucun doute. On s’est dit qu’ici, entre Le Duplex, qui fait désormais thé dansant, et le Centre de tir de la Police Nationale, on était au bon endroit pour régler nos comptes… sportifs. Ou plutôt nous départager. Avec un handicap en ce qui me concerne : le bowling, c’était… ma première fois.

Grands pieds, sucettes et Annie Cordy

« Vous faites du combien ? » « Du 40. » « Du 46… » Tout de suite, ça calme et ça en dit long sur l’adversaire. « Vos prénoms ? » « Anne et Bruno ». Le mien est devenu « Annie », une fois inscrit sur l’écran accroché au-dessus de la piste. Bof. Les deux Annie dont j’ai entendu parler sont Annie Cordy et celle qui aime les sucettes…

Strike, bistrots et jeu de croquet

Pas simple d’affronter un cousin éloigné du Dude. Surtout quand il fait strike sur strike, que mes pompes me font mal – on a dû me refiler du 39 – et que la boule pèse une tonne… J’ai perdu. Il a fait 108. Mon sosie Annie, 66. Ça m’a guérie. J’arrête le sport… de haut niveau. Préfère le métro et les bistrots. Me mettrai peut-être au croquet – et pas au crochet ! – l’été prochain.