Souvenirs de campagne

Ça y est nous avons un nouveau président de la République. Pour les uns, c’est une victoire. Pour les autres, une sorte de fin du monde. Peu importe. De cette campagne électorale, j’ai envie de retenir l’absurdité des mails reçus d’une palanquée de groupies de Sarkozy au bord de la crise d’hystérie ; les communiqués -souvent décalés- envoyés par le service presse d’Eva Joly ; et la tronche de l’assesseur, hier, à Angers, quand je lui ai tendu mon ancienne carte d’électrice à Paris 5ème –pas fait exprès ! Ma nouvelle carte était dans une autre poche…- : « Madame, vous devez vous tromper. Nous n’avons pas de Monsieur Delanoë à la mairie d’Angers ». Epoque formidable.

©L’Express