Soirée costumée

Carton d’invitation reçu ce matin au courrier : une prestigieuse maison de champagne me prie d’assister à une « dégustation exceptionnelle » de nouveaux millésimes, en présence d’un designer de renommée internationale –on lui a sans doute demandé de dessiner une bouteille ou un coffret pour les fêtes de fin d’année…-. Epoque formidable. Oui, sauf que le dress code de cette soirée, aussi privée que prisée, est : « costume sombre ». Questions : va-t-on enterrer quelqu’un ? Faut-il venir habillé comme Tom Cruise dans Eyes Wide Shut ? Et pour les femmes, « costume sombre » de rigueur également ? « Costume » n’est-il pas un synonyme d’« uniforme » ? Et « sombre » n’est-il pas un cousin éloigné des mots « sinistre » et « tristesse » ? Subitement, plus envie de sortir faire la fête. Juste celle de sécher cette soirée costumée, qui promettait pourtant d’être bien arrosée.