Politiquement (in)correct

quai d'orsay

Pourquoi ça vaut le coup d’aller voir Quai d’Orsay au ciné ? Parce qu’on s’y croirait ! Oui, toute l’atmosphère propre à un cabinet ministériel y est montrée, démontrée, contée, racontée. Avec ses excès et surtout sa haute dose d’aberrations. D’absurde. Tavernier s’amuse. Arestrup jubile un peu, sauve les meubles beaucoup, se dope à l’aspirine passionnément. Gayet allume tout ce qui bouge. Lhermitte se prend pour le maître du monde. Pendant que Personnaz rame comme un dingue pour plaire et satisfaire. Pour avoir été la plume de quelques personnalités politiques, j’ai tout retrouvé : les discours qui ne vont jamais, la méfiance et l’ignorance du politique face à l’Internet, les éléments de langage à imprimer sur un demi format A4 sinon rien ne va plus… J’ai le souvenir d’une marge que j’avais faite trop petite dans un rapport imprimé sur des feuilles 21×29,7 : ça m’a valu une volée de bois vert, un matin à 8h30 dans un petit salon feutré du Sénat. J’ai envoyé ma démission dans la foulée… Faut pas déconner ! Même dans notre époque si formidable !