Le carton disait : « Cocktail party estivale. De 18h00 à… » On aime bien quand on sort du cadre. « L’homme sage est celui qui connaît ses limites », assène Dirty Harry. Quand il n’y en a pas, on ne s’en porte que d’autant mieux. Le carton conviait donc à une fête, sans fin, sur la Terrasse Gabriel du Crillon. Non, ce n’est pas celle qui domine la place de la Concorde. C’est la planquée. La terrasse pour happy few. Celle qui nécessite de traverser tout le palace, fraîchement rénové avec une cinquantaine de marbre différents. Le maître de cérémonie ? Thomas Erber, en drôle de chef de cabinet. Un cabinet de curiosités, qui a élu domicile au Crillon depuis un an. Et, ce soir-là, on fêtait l’arrivée de deux nouvelles curiosités : le plaid Jacquard signé Liaigre en une teinte naturelle exclusive et une bague, objet unique, créée par Elie Top.

Robes fendues, talons compensés, Talk Talk et Dolce vita

C’était Hot spot en terrasse. Amorce de canicule oblige. On a cherché Jennifer Connelly et Don Johnson, en vain… Mais on a vu des épaules nues, des décolletés, des robes fendues, des mains qui se frôlent, puis se caressent, des cartes de visite qui s’échangent et cette fille, perchée sur des talons compensés, qui a jeté son dévolu sur le DJ en train de mixer du Talk Talk et du ELO – j’ai encore les 45 tours dans une boîte ! -. On a aimé les lunettes de Dominique Salmon, la rencontre avec Chantal Granier, le duo Volga et Boris Wolkoff, le sourire de Claude Sérieux, le sac Goyard de l’une, les pieds nus d’un autre dans une paire de Weston, le popcorn, le champagne, sans oublier ce serveur « fan de chocolat ». Ça sentait le départ en vacances des uns, le retour ponctuel de quelques autres. Paris, l’été, peut parfois prendre des airs de Dolce vita. Ce soir-là, c’était le cas.