On nous a dit que l’ENSCI – Ecole nationale supérieure de création industrielle – fricotait avec l’ENA – Ecole nationale d’administration -. Mais de quoi les apprentis designers peuvent-ils bien parler avec nos futurs dirigeants ? Useraient-ils subitement d’un même langage, d’une sémantique commune, pour défaire et mieux refaire le monde ? On a mené l’enquête dans les couloirs et les salles de travail de l’ENSCI, créée en 1982 sous le parrainage de Jean Prouvé et Charlotte Perriand. Le résultat des investigations sera à lire en page 18 du premier numéro « papier » d’1 Epok formidable. En librairie, fin mai.