On y était au vernissage de l’expo consacrée à Ettore Sottsass, à l’Institut culturel italien de la rue de Varenne. L’hommage rendu à cette figure du design du XXe siècle a lieu jusqu’au 28 mars, à l’occasion des Journées du design italien. Au programme : une collection d’une soixantaine de pièces originales en émail, agrémentée d’une série d’esquisses autographes. C’est coloré, graphique et un rien décalé dans cet hôtel particulier XVIIIe, voisin de Matignon.

Email, recherches sur la forme et couleurs vives

C’est à l’occasion de l’inauguration de la galerie Il Sestante de Milan, en décembre 1958, que le futur fondateur du groupe Memphis s’essaie à la technique de la production d’émaux. Sottsass apprécie les qualités matérielles de l’émail, qui conviennent alors à ses recherches sur la forme et son parti pris audacieux pour les couleurs vives. Architecte de formation, mais aussi designer, photographe, écrivain, céramiste… Sottsass ne cessera de créer, inventer, innover, oser, jusqu’à sa mort en 2007. Il avait… 90 ans. Réalisée grâce à Fulvio et Napoleone Ferrari, collectionneurs et fondateurs du musée Casa Mollino, cette expo à l’Institut culturel italien met en lumière une expérience unique dans la carrière de l’artiste italien.

Diva de la com’, jolies filles et intrus démasqué

Il y avait foule le soir du vernissage. Aux collectionneurs et passionnés, se mêlaient curieux, figures du quartier, archi en vue, diva de la com’ et jolies filles. Sur le buffet : spritz et champagne. On a trouvé l’intrus : un pique-assiette, clairement identifié, qui a aussi piqué verre et bouteille pour faire bande à part dans l’un des salons de l’Hôtel de Galliffet. De quoi faire sourire, mais pas de gâcher la fête.