« Vous venez fêter la nouvelle année ? » On a dit « oui ». C’était le dernier jour de janvier. Maintenant ou jamais. L’invitation venait de l’agence de com’ parisienne S2H. Lieu de rendez-vous : le 16ème étage du Citizen M, à deux pas de la Gare de Lyon. C’est le bar – d’altitude – de l’hôtel.

Que se passait-il ce soir-là dans Paris ? Rien de particulier. Mais ça bouchonnait comme jamais. Bagnoles à touche-touche devant Austerlitz, sur les ponts, le long de la Seine. Les chauffeurs de bus roulaient au pas entre deux stations. Les taxis stagnaient, avec des conducteurs dépités et des voyageurs qui descendaient en cours de route. Le bonheur d’une fin de journée grise et pluvieuse, en contraste total avec les lumières du Citizen M.

Une fois dans les hauteurs, on est ailleurs…

Pour grimper jusqu’au 16ème, il faut s’arrêter au premier, montrer patte blanche, puis changer d’ascenseur. Une fois dans les hauteurs, on est ailleurs et Paris change d’allure. Pas pour les automobilistes, toujours scotchés sur le bitume. Mais la Cité de la mode & du design se voit d’en face, les tours du 13ème arrondissement se font new-yorkaises, puis le barman a parlé de… gin tonic et Moscow mule. Parfait pour finir la journée, démarrer l’année, profiter des effets de l’altitude, comparer les lumières de la ville à des pastilles qui brillent au loin : boire un « Moscou » et voir flou… On a aimé cet espace haut perché, planqué, civilisé. Autre bon plan de l’hôtel : le sas de coworking au premier étage. Bien mieux qu’un bistrot de quartier et moins touristique que le Train Bleu pour donner rendez-vous, bosser, boire un verre ou… clore un mois de janvier.