La galerie s’appelle… Not a Gallery. Un certain sens du décalage. A moins que ce ne soit l’illustration d’un esprit de contradiction. En tout cas, ça promet du différent. D’abord avec un long tapis rouge, déroulé sous le porche du 104 avenue Raymond Poincaré, bâtiment planté et planqué dans le nord du 16e. Plus chic que le 16e sud, dit-on. N’en déplaise aux riverains du Parc des Princes… Tapis rouge, donc, grande cour pavée et immense galerie qui s’étend sur deux niveaux. J’oubliais : le service voiturier à l’entrée. Car Natacha et Oliver Dassault savent recevoir. Champagne, vins rouge et blanc, petits fours, une pléiade d’invités, dont quelques figures du Bottin Mondain et figurants du film Jet Set, sorti en salles en 2000, où Brantes et Onteniente ont curieusement fait bon ménage…

Python, talons aiguilles, verre soufflé et acier laqué

Entre pochette en vrai python, sacs Vuitton, talons aiguilles en équilibre sur les pavés – autrefois foulés par les chevaux -, les créatures ne manquaient pas au vernissage de cette expo baptisée Textures. « Parce que les œuvres présentées ont été réalisées à partir de différentes matières premières », a expliqué Flora. Feutre, grés, argent, verre soufflé, acier laqué… les effets sont variés. Tout comme les artistes sollicités : Audrey Baschet, Patricia Cassone, Olivier Dassault – un peu comme « à la maison » -, Alexandre Valette ou encore… l’ami Kostia. Le créateur de pièces de mobilier, dignes de cabinets de curiosités, expose ici consoles, assises, paravents, tables d’appoints, boîtes à cigares… des objets précieux en chêne, bronze et marbre ou encore ébène. Des pièces d’exception, à voir jusqu’au 26 juin dans cette galerie qui en est bien une.