Il a passé quatre nuits au musée Rodin. Autrement dit : quatre nuits avec Rodin. Des nuits noires. Des nuits où les ombres se font créatures, les silhouettes deviennent fantômes, les formes se déforment. De cette expérience, le photographe Patrick Hourcade – ancien directeur artistique du Vogue Paris – en a rapporté 21 images, accrochées sur les murs de la galerie Françoise Livinec jusqu’au 29 avril. On a aimé cette invitation au voyage, cette sollicitation de l’imaginaire… à deux pas du métro Miromesnil.

Regard, parti pris, insolite et jamais vu

Cette « Nuit Rodin » – c’est le titre de l’expo – propose une autre façon d’entrer au musée. Le regard et le parti pris de l’artiste sont pertinents, audacieux. Hourcade a su saisir l’insolite, l’inédit, le jamais vu. Avec lui, le musée de la rue de Varenne se fait à la fois nature morte et foire aux immortels.

Galerie Françoise Livinec : 24 rue de Penthièvre, Paris 8e.